Qu’est-ce que le viager immobilier ?

De manière générale, on peut définir le viager comme étant une technique de vente. Il peut s’agir de la vente de biens mobiliers ou immobiliers. Ce concept particulier repose sur l’idée de transformer tout ou une partie du prix convenu entre les contractants, en une rentre annuelle et viagère.

De ce fait, on peut dire que le viager immobilier est un mode de vente immobilière. Comme tout contrat de vente, il s’agit d’un transfert de propriété vers un tiers qui a comme obligation le versement d’une rente au vendeur et ce, jusqu’au décès de ce dernier.

 

Les types de viagers immobiliers

Les types de viagers immobiliers sont très nombreux. Cependant, les plus répandus sont au nombre de trois :

  • Le viager occupé : Il s’agit ici de la situation où le vendeur continue à occuper le bien. Cela peut se réaliser en conservant l’usufruit du bien, ou en se réservant un droit d’usage et d’habitation.
  • Le viager sans rente : Comme son nom l’indique, ce type ne comprend pas de rente, car le vendeur reçoit la totalité du prix lors de la conclusion du contrat et continue à occuper le bien jusqu’à son décès.

A la réception du prix, le vendeur a le choix de le débourser en faisant, entre autres, des donations ou des placements.

  • Le viager libre : Contrairement aux deux types précités, celui-ci permet à l’acheteur de prendre possession du bien immédiatement après la conclusion du contrat. Le transfert de propriété est donc absolu.

 viager immobilier

La portée du viager immobilier

Cette nouvelle technique de vente est généralement utilisée par les retraités, elle peut être rentable mais présente toutefois quelques inconvénients que ce soit pour l’acheteur ou le vendeur. Cela dépend d’une part du type de viager immobilier, et d’autre part du contractant. En savoir plus.

Avantages et inconvénients du viager immobilier

Concernant le viager occupé, celui-ci représente 95% des ventes en France, car il permet au vendeur de continuer à occuper son bien tout en recevant une rente annuelle. Contrairement à celui sans rente qui ne permet au vendeur que de recevoir le prix d’un seul coup.

Ainsi, c’est le deuxième type sans rente qui peut satisfaire les vendeurs souhaitant recevoir un prix conséquent leur permettant d’effectuer des investissements.

Malgré tous ces avantages, c’est le troisième genre libre qui est le plus prisé par les acheteurs. Cependant, il ne peut être avantageux pour le vendeur que dans le cas où celui-ci posséderait une maison secondaire, car il est obligé de libérer le bien.

En général, ce type de transaction donne avantage au vendeur en le laissant occuper son domicile jusqu’à son décès tout en touchant un prix de vente intéressant. L’acheteur aussi est gagnant puisque le prix de vente est beaucoup plus bas que celui du marché.

Ce contrat de vente c’est du vrai gagnant – gagnant !

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>